06/03/2009

Pour Dr House

Salut gens et jantes,

Pardonnez moi ce jeu de mot qui sent des fesses dès le début, mais ce sera un peu dans le ton du sujet du jour.

Pas les fesses ni les jantes, on n'est pas chez FHM ici.


fhm_blah_blah.jpg




Celui qui sent des fesses, c'est un collègue à moua.

Ce n'est pas qu'il a une odeur corporelle incongrue, mais des fois, on a du mal avec lui.



En ce moment, il se prend pour Dr House, la canne et le charme en moins.

(en passant, je voudrais bien le numéro d'Hugh Laurie, le Dr House, parce que même si son prénom et son prénom sont un peu pourris, il a beaucoup de potentiel rrrrrrr)



C'est le style d'individu qui, à peine passé le seuil de l'entrée, te lance un :

"Maiçavapa ? tu as mauvaise mine. tu couves quelque chose ?"

Et tu lui réponds diplomatiquement :

"nan, j'ai passé 2h dans les bouchons, je dois juste avoir attrappé le teint du périph' sale con"

Ca fait toujours plaisir, hein...




Quand tu t'éclaircis la gorge (soyons francs : parce que tu as avalé de travers ton bonbon à la cerise), il te saute dessus en hurlant :

"hééééééééé !! c'est la saison de épidémies hein !! j'te l'avais dit de mettre des vrais pulls"

Moi, porter de la laine ? je ne m'équipe qu'en zibeline, mon bon monsieur.

house.jpg
je voudrais être un gant de latex,
pour envahir ton cortex,
te chauffer tel un silex,
et ...

 


La semaine dernière, une de nos collègues toussait un peu.

Comme elle fait un temps partiel, elle s'en est allée à ses penne-ates vers 13h...

Aux alentours de 17h, Dr GlandHouse s'asseoit à son bureau pour remplir 2-3 papiers, un truc de folie, ça devait être son boulot du jour (Dr GlandHouse n'a pas grand chose à faire, trop occupé qu'il est avec ses diagnostics).



15 minutes après, il sort un groooooooos soupir et nous assène : "et voilà, dans 4 jours, c'est sûr, je serai mal"

Ce à quoi ma collègue et moi avons répondu un collégial "gnééé ?"

"Ben oui, Machine avait la grippe, et elle doit avoir mis des germes un peu partout"



Bon, là ça fait 3 jours, mais on attend encore tout plein d'espoir... peut être qu'aujourd'hui... gniak gniak gniak




Si ça ne marche pas, comment faire pour rendre un collègue malade ?


(mais pas de la gastro, on n'a pas de cabinets individuels)

(et je respecte mes collègues masculins...)

 

 


Je vous laisse carte blanche pour compléter le poème (que dis-je, l'ôde) au Dr House, le vrai...

je voudrais être un gant de latex,
pour envahir ton cortex,
te chauffer tel un silex,
et ...

 

06/01/2009

Ce qui devait arriver...

Gens, faut que je vous dise.

On dit toujours qu'on se souhaite plein de bonheur pour la nouvelle année, tout ça.

 

Et quand on croyait encore au père Noel et en la magie de Disney, on s'attendait à un changement radical; à la Cendrillon...

Ben là, je vais être Cendrillon.

 

Dans une semaine je quitte mes z'italiens.

 

 

Pourquoi ?

 

J'ai été surprise en train de bisouiller Presque-Chef dans une des salles de réunion.

gonewithwin_pa500_20926t.jpg

 

Oui, on a cédé (enfin surtout lui, pour moi c'était du tout cuit) aux pulsions. Qu'est ce qu'elles sont chiantes celles-là.

Le ronronnement de mes ovaires a du être contagieux, parce que c'est lui qui a fait le premier pas.

 

C'est lui qui s'est rapproché de moi.

C'est lui qui a mis son index sous mon menton et qui l'a relevé.

C'est lui qui m'a obligée à plonger mon regard dans le sien.

 

C'est lui qui s'est rapproché encore.

C'est lui qui a effleuré mes lèvres avec les siennes.

C'est lui qui a posé sa bouche sur la mienne.

 

C'est moi qui a senti tout le reste du monde disparaître à cet instant.

C'est moi qui ai eu les jambes en coton.

C'est moi qui ne savais plus si j'étais encore consciente ou non.

 

C'est moi qui ai laissé glisser ma main vers ses cheveux.

C'est moi qui n'ai pas osé ouvrir les yeux de peur que tout disparaisse.

C'est moi qui ai pressé mes lèvres sur les siennes.

 

C'est lui qui a déposé tous ces papillons dans mon ventre.

C'est lui qui a mis son bras gauche autour de ma taille.

C'est lui qui a caressé mon visage de sa main droite.

 

C'est lui qui a atrappé ma lèvre entre les siennes.

C'est lui qui a eu une respiration de plus en plus profonde.

C'est lui qui m'a littéralement arrachée du monde en un seul instant.

 

C'est moi.

C'est lui.

 

certains_l_aiment_chaud_some_like_it_hot_1959_diaporama_portrait.jpg


...

...

...

...

 

 

 


Mais bien sûr que je déconne, je m'en vais parce que ma mission est terminée... mais c'est moins marrant à raconter (et on peut rêver, non ?)

 

jeanine morue.jpg
je sais, je sais...